Comment faire une zone de chalandise ? [avec exemple]

Bien dĂ©finir la zone de chalandise d’un point de vente est important pour son implantation et son dĂ©veloppement commercial. La dĂ©finition de cette zone permet de comprendre d’oĂą peut venir la clientèle, comment l’attirer en ciblant la communication et de mesurer la force de la concurrence locale.

Il s’agit d’un Ă©lĂ©ment dĂ©terminant dans le cadre d’une ouverture de magasin qui permet de rĂ©aliser un business plan et de mettre en place son projet. Dans cette optique, cet article explique comment crĂ©er la zone de chalandise d’un point de vente en 4 Ă©tapes.

Pour concevoir la zone de chalandise d’un point de vente, il faut rĂ©aliser plusieurs Ă©tapes d’Ă©tudes stratĂ©giques qui sont : la rĂ©colte de donnĂ©es, l’Ă©tude de la concurrence, la segmentation de la zone et la rĂ©alisation de cartes isochrones et isomĂ©triques.

1 – RĂ©colter les donnĂ©es nĂ©cessaires

Un certain nombre de donnĂ©es est nĂ©cessaire pour crĂ©er une zone de chalandise. Étant un pĂ©rimètre gĂ©ographique, il est nĂ©cessaire de rĂ©colter toutes les donnĂ©es qui lui sont propres afin de pouvoir tirer des conclusions concernant le futur point de vente. C’est une phase d’Ă©tude par analogie.

Les données qui seront utiles à récolter pour créer une zone de chalandise sont :

Les critères sociaux démographiques

Cela inclut par exemple :

  • Le nombre d’habitants,
  • La rĂ©partition de la population selon les âges,
  • La composition des mĂ©nages,
  • La rĂ©partition des mĂ©nages selon leurs revenus,
  • Les revenus moyens.

Le profil des consommateurs

Cela inclut par exemple :

  • Leurs identitĂ©s,
  • Leurs classes sociales,
  • Leurs habitudes de consommation,
  • Leurs motivations d’achat,
  • Leurs paniers moyens.

Bon à savoir : créer un buyer persona vous aidera à concevoir un profil idéal détaillé.

L’analyse de l’activitĂ© commerciale

Cela inclut par exemple :

  • Les entreprises qui y sont implantĂ©es,
  • Les secteurs d’activitĂ©s,
  • Le chiffre d’affaires gĂ©nĂ©rĂ©.

L’analyse de la facilitĂ© d’accès Ă  la zone

Cela inclut par exemple :

  • La prĂ©sence d’infrastructure de transport,
  • Les temps et distances d’accès au point de vente,
  • Les flux journaliers,
  • L’attractivitĂ© et la proximitĂ© avec un pĂ´le Ă©conomique.

2 – Étudier la concurrence

Il est indispensable d’identifier et d’Ă©tudier la concurrence directe qui est dĂ©jĂ  implantĂ©e. Cela permet de proposer une offre diffĂ©rente Ă  la clientèle pour conquĂ©rir des parts de marchĂ© et de mesurer les investissements publicitaires qui seront nĂ©cessaires (street marketing, achat d’espace ou campagne SMS par exemple).

Ainsi, il est impĂ©ratif d’identifier chez les concurrents directs :

  • Leurs emplacements exacts dans la zone.
  • Leurs superficies de vente.
  • Leurs forces de vente.
  • Leur trafic en magasin.
  • Leurs chiffres d’affaires et bilans comptables.

Le dĂ©pĂ´t des bilans comptables et des comptes de rĂ©sultat au greffe du Tribunal de Commerce est une obligation lĂ©gale. Il est possible d’avoir accès Ă  ces documents via le site internet d’Infogreffe ou via la plateforme Societe.com.

 

3 – Segmenter sa zone de chalandise

Une zone de chalandise peut être très étendue. Pour avoir une vision plus claire, mesurer les actions publicitaires et marketing à réaliser, il est judicieux de la segmenter en quatre sous-zones :

  • La zone primaire : il s’agit de la zone la plus importante qui garantit un fond minimum, car c’est dans celle-ci que le point de vente est au plus près de ses clients potentiels.
  • La zone secondaire : il s’agit de la zone dans laquelle les concurrents sont aussi prĂ©sents. Les clients potentiels ont alors le choix, il est important de les attirer et de les fidĂ©liser.
  • La zone tertiaire : dans cette zone, les chances d’attirer les clients sont faibles. Il est donc nĂ©cessaire d’y mettre en place des actions pour acquĂ©rir de la visibilitĂ©.
  • La hors zone : cette zone se constitue de clients dits « de passage » qui viendront ponctuellement consommer dans ce pĂ©rimètre gĂ©ographique. Cette zone peut ĂŞtre importante si le point de vente se situe près d’un carrefour stratĂ©gique ou d’une station de transport en commun.

 

4 – RĂ©aliser une carte isochrone et une carte isomĂ©trique

Deux méthodes existent pour cartographier une zone de chalandise : créer une carte isochrone ou une carte isométrique.

Ce type de carte est souvent jugé moins pertinent que la carte isochrone, car ce qui compte pour le consommateur est plus le temps de déplacement que la distance à parcourir.

Ces deux types de cartes se rĂ©alisent Ă  l’aide d’outils adaptĂ©s comme le logiciel en ligne Oalley. Elles sont utiles pour visualiser la zone de chalandise dans son ensemble, dĂ©limiter les zones primaires, secondaires et tertiaires. Des donnĂ©es comme l’adresse postale des clients peuvent ĂŞtre ajoutĂ©es au tracĂ© des cartes afin de le prĂ©ciser.

zone de chalandise à Orléans

Exemple de trois secteurs d’une zone de chalandise sur oalley.fr

La crĂ©ation de la zone de chalandise n’est pas seulement utile lors de la crĂ©ation d’un point de vente. Elle permet Ă  un magasin dĂ©jĂ  existant de mettre Ă  jour ses connaissances sur son implantation locale et de budgĂ©tiser ses futures actions commerciales, publicitaires et marketing.

Pour aller plus loin, téléchargez ce modèle de tableau de bord commercial gratuit pour gagner du temps et améliorer vos performances.

Bottom-CTA : Tableau de bord commercial


Lire l’article sur le site Source

Ajouter un commentaire

Les champs requis sont indiqués *