DAF 4.0 : 5 d√©fis majeurs que devra relever le Daf de demain…



© Prostock-studio Рstock.adobe.com


De l’isolement de l’industrie financi√®re √† l’ancienne au devant de la sc√®ne en tant que centralisateur d’une information transversalis√©e, le Daf doit devenir un As de la performance op√©rationnelle. Pour y parvenir il doit relever 5 d√©fis.

Je m’abonne

Recherche d’efficacit√©, d√©veloppement de nouveaux business models, internationalisation… Dans les entreprises, la transformation digitale entra√ģne des bouleversements sans pr√©c√©dent. Pour accompagner la direction g√©n√©rale dans ces changements et rendre l’entreprise plus agile, le r√īle du directeur administratif et financier √©volue et d√©passe le cadre technique. Gr√Ęce √† sa fine connaissance de l’activit√© de l’entreprise, il devient √† la fois leader du changement et copilote de la performance. Quels sont les principaux d√©fis auxquels doit s’attendre le Daf de demain ?

Piloter la performance de l’entreprise

La direction administrative et financi√®re a longtemps √©t√© consid√©r√©e comme un service qui produit des informations financi√®res, sans interactions avec les autres m√©tiers. Mais face aux enjeux auxquels font face les entreprises, le Daf s’est mis √† porter des projets d√©passant le cadre financier : optimisation des co√Ľts, mise en place de CSP (centre de services partag√©s), impl√©mentation de solutions informatiques pour l’entreprise (ERP, d√©mat√©rialisation des factures, etc.). Il accompagne d√©sormais les op√©rationnels dans l’impl√©mentation d’outils de suivi du business et met √† disposition des diff√©rentes directions de l’entreprise des tableaux de bord incluant des indicateurs m√©tiers et financiers. Non seulement il contribue √† am√©liorer la performance financi√®re gr√Ęce √† une meilleure sensibilisation des directions m√©tiers √† la culture du chiffre, mais il participe √† am√©liorer la performance de l’entreprise, ainsi que son image interne et externe. Le Daf de demain est donc un CPO (Chief Performance Officer), un r√©f√©rent en mati√®re de performance op√©rationnelle.

S’int√©resser √† l’environnement concurrentiel de son entreprise

La comp√©titivit√© devenant un enjeu de taille pour les entreprises, le Daf 4.0 acquiert une parfaite connaissance des m√©tiers de l’entreprise et de son environnement concurrentiel. Il s’int√©resse aux processus et aux m√©thodes financi√®res des autres entreprises, se renseigne sur leur organisation, leurs co√Ľts, leurs ressources humaines. Il propose ensuite des solutions pour maintenir ou am√©liorer le positionnement de son entreprise vis-√†-vis de ses concurrents.

Avoir une appétence particulière pour les technologies

Pour contribuer √† la croissance de l’entreprise, le Daf de demain apportera une aide √† la d√©cision et des conseils en temps r√©el, bas√©s sur des donn√©es. Les nouvelles technologies telles que la business intelligence, le Big data ou l‘IA font partie de son vocabulaire quotidien. Celles-ci lui permettent de r√©aliser plus rapidement et efficacement des t√Ęches r√©p√©titives. La business intelligence automatise certaines t√Ęches et d√©gagent du temps pour les collaborateurs des services financiers. Le Big data et l’Intelligence Artificielle, quant √† elles, permettent d’obtenir une analyse pr√©dictive des donn√©es financi√®res de l’entreprise. Il devient ainsi possible d’√©tudier l’ensemble des actions comptables et op√©rationnelles envisageables, mais aussi d’am√©liorer le suivi de la tr√©sorerie, √©l√©ment crucial pour une bonne gestion de l’entreprise. Non seulement la prise de d√©cision est am√©lior√©e, mais les gains de temps sont consid√©rables. Ces nouvelles technologies modifient en profondeur le quotidien des collaborateurs des directions financi√®res, et n√©cessitent de nouvelles comp√©tences.

Développer les compétences de ses équipes

Au del√† de la saisie, de la v√©rification et de l’analyse de donn√©es, les fonctions financi√®res ont besoin de comp√©tences pour exploiter un volume de donn√©es toujours plus important. La donn√©e fournit √† l’entreprise un √©clairage et bien analys√©e, elle contribue √† am√©liorer sa rentabilit√©. Ainsi, le Daf s’entoure de nouveaux profils, experts de la data : data analysts, data scientists… Pour f√©d√©rer les directions m√©tiers ainsi que l’√©cosyst√®me de l’entreprise (clients, prestataires, etc.) autour des projets de digitalisation, le Daf 4.0 disrupte les mod√®les traditionnels de recrutement en misant avant tout sur des collaborateurs √† fort potentiel √©volutif plut√īt que sur des “profils” et une fiche de poste exhaustive.

Être à la fois communicant et leader du changement

Bien plus qu’un expert technique, le nouveau Daf est un communicant qui informe les directions concern√©es de son analyse des donn√©es. Il doit se montrer particuli√®rement agile et poss√©der des “soft-skills” telles que le leadership, de r√©elles capacit√©s de communication, un investissement aupr√®s des directions op√©rationnelles ou encore une solide connaissance des outils technologiques. Il accompagne le changement dans l’entreprise, en gardant toujours √† l’esprit que le facteur de diff√©renciation est l’humain, en compl√©ment de la technologie.

Gr√Ęce √† son expertise dans l’analyse de donn√©es et sa grande connaissance de l’organisation, le Daf 4.0 est le pilier de la transformation digitale et un r√©el partenaire avec lequel toutes les fonctions doivent collaborer pour faire prosp√©rer l’entreprise. Il sera capable de cr√©er un mod√®le d’entreprise durable conciliant pr√©occupations environnementales (r√©duction d’√©missions de carbone et de consommation d’√©nergie, sensibilisation des collaborateurs aux d√©fis environnementaux…) et cr√©ation de valeur sociale et √©conomique, cruciales pour garantir sa p√©rennit√©.

Finalement, le Daf du futur est celui qui saura d√©terminer la strat√©gie et la performance de l’entreprise de demain en fonction des d√©cisions prises aujourd’hui. Dans une √©poque √† laquelle on attend des entreprises qu’elles prennent de la hauteur et qu’elles soient capables de s’inscrire dans une logique de durabilit√© aux niveau social, environnemental et √©conomique la capacit√© du Daf √† int√©grer ces pr√©occupations √† la strat√©gie de l’entreprise sera particuli√®rement appr√©ci√©e. L’objectif des entreprises aujourd’hui est de passer d’une strat√©gie de durabilit√© distincte √† une strat√©gie d’entreprise durable et seul un Daf ayant int√©gr√© ces pr√©occupations pourra aider les entreprises √† prendre ce virage.

Pour en savoir plus

St√©phane Gillet directeur g√©n√©ral France de SAP Concur, il a pour mission d’acc√©l√©rer la croissance de SAP Concur en favorisant notamment les synergies entre SAP et sa filiale sp√©cialis√©e dans les solutions cloud de gestion des voyages d’affaires et des frais professionnels (SAP Concur Travel & Expense).

Je m’abonne


Lire l’article sur le site Source

Ajouter un commentaire

Les champs requis sont indiqués *