Le coaching de dirigeants, un atout incontournable au service de la performance des entreprises

Dirigeants de grands groupes, d’une PME/ETI ou d’une start-up font souvent face Ă  un quotidien ardu et Ă  des enjeux complexes. Aller bien, c’est la garantie de mieux gĂ©rer les dĂ©fis et d’atteindre les objectifs avec sĂ©rĂ©nitĂ© et efficacitĂ©. Laurence Darnault a fondĂ© le cabinet de coaching de dirigeants Harveston dans ce but : accompagner le top management dans la quĂȘte de sa « juste place », pour un quotidien plus facile. Car lorsqu’il est Ă  sa place, un dirigeant amĂšne son entreprise plus loin et plus vite. Il a toutes les cartes en main pour accompagner ses Ă©quipes vers le succĂšs. Le coaching agit ainsi comme un vĂ©ritable accĂ©lĂ©rateur de croissance pour l’entreprise. Explications. 

 

Pouvez-vous d’abord vous prĂ©senter en quelques mots ?

Laurence Darnault : L’humain me passionne depuis mon enfance. C’est pour cette raison que j’en ai naturellement fait mon mĂ©tier. Pendant plus de vingt ans, en tant que chasseur de tĂȘte, j’ai accompagnĂ© des dirigeants pour construire des Ă©quipes performantes. Mon leitmotiv ? « DĂ©tecter la bonne personne pour la mettre au bon endroit et au bon moment ». SuccĂšs garanti pour le talent ainsi identifiĂ©, ainsi que son entreprise et tout l’écosystĂšme dans lequel il est intĂ©grĂ©. 

En me formant au coaching, l’évidence s’est imposĂ©e que j’étais moi-mĂȘme Ă  ma « juste place ». Tout s’est aligné  Surtout quand on sait que la premiĂšre qualitĂ© d’un coach est d’ĂȘtre alignĂ© avec soi-mĂȘme. Je ne suis pas lĂ  pour juger ni conseiller, mais bien pour Ă©couter avec bienveillance, sans transfert, et pour accompagner la personne coachĂ©e afin qu’elle se dĂ©couvre pleinement et crĂ©e sa propre solution de rĂ©ussite. Ma seule responsabilitĂ© est donc d’aller trĂšs bien tous les jours, afin d’accompagner au mieux le dirigeant et lui donner l’envie d’avancer.

 

Quelle est votre conception du coaching de dirigeants ?

Laurence Darnault : Le coaching est avant tout une rencontre entre un coach et un coachĂ©. Le coaching de dirigeants rĂ©pond quant Ă  lui Ă  un besoin d’une aide extĂ©rieure Ă  un moment de sa vie de chef d’entreprise. Sa sociĂ©tĂ© n’est pas obligatoirement en difficultĂ©. Ce n’est pas le seul critĂšre. En revanche, prendre du recul sur la stratĂ©gie pour passer un nouveau cap, conquĂ©rir de nouveaux marchĂ©s, identifier de nouveaux leviers de croissance, crĂ©er un collectif, rĂ©pondre Ă  des ambitions, rĂ©ajuster sa posture de leadership pour influencer les Ă©quipes
 Autant d’exemples de situations que doit affronter un dirigeant au quotidien. 

Le coaching est alors un outil simple et efficace pour l’amener Ă  mieux vivre ce quotidien. Le coaching de dirigeants n’est pas un coĂ»t, mais un investissement. C’est le moins onĂ©reux, et celui qui garantit un ROI le plus rapide. Lorsque le dirigeant investit sur lui, il investit par extension sur l’entreprise. Il pourra alors songer Ă  un nouveau schĂ©ma de pensĂ©e de sa sociĂ©tĂ©, un nouveau marchĂ© ou une nouvelle dynamique. GrĂące au coaching, un dirigeant d’entreprise Ă©vacue ce qui le freine mentalement pour vite trouver sa juste place. J’aime prendre l’image du costume pour illustrer ce processus. 

 

Que voulez-vous dire ?

Laurence Darnault : Aujourd’hui, certains dirigeants d’entreprise ne portent pas un costume Ă  leur taille. Prenons l’exemple d’un de mes coachĂ©s avec un costume trop petit. Avant de commencer nos sĂ©ances, ce dirigeant montrait une forme de lassitude dans son quotidien de dirigeant. Un manque d’entrain.

Mon coaching lui a permis de rĂ©vĂ©ler son cĂŽtĂ© visionnaire, libre et innovant. Nos sĂ©ances ont donnĂ© lieu Ă  la prise de conscience que le recrutement d’un bras droit en charge de l’opĂ©rationnel et du management Ă©tait dĂ©sormais sa solution. Aujourd’hui, il consacre son temps Ă  construire la vision et Ă  la porter. Il est Ă  sa juste place. Il a opĂ©rĂ© une transformation personnelle qui a amenĂ© son entreprise Ă  elle-mĂȘme se transformer. Son entreprise a grandi, est pĂ©renne, a su trouver de nouveaux leviers de croissance. Il est le pilote de son entreprise. 

À l’inverse, lorsqu’un costume est trop grand, le dirigeant se heurte au syndrome de l’imposteur, qui amĂšne une forme de doute pour rĂ©aliser les missions qui lui incombent dans son quotidien. Un dirigeant Ă  sa juste place quant Ă  lui porte un costume qui lui sied merveilleusement. Une fois coachĂ©, il peut apprĂ©hender toutes les situations avec confiance, et faire preuve d’agilitĂ© face Ă  l’inconnu.

 

Sur quoi travaillez-vous avec vos coachés ?

Laurence Darnault : Le coaching est un processus de transformation profonde. Le spectre d’intervention est large puisqu’il touche l’humain, qui est constituĂ© de ressources inĂ©puisables. Il nous arrive de travailler sur leurs peurs et leur nature profonde. Lors de la crise sanitaire, certains ont mĂȘme osĂ© formuler leurs peurs face Ă  leurs collaborateurs. C’est ce qui fait d’eux des leaders authentiques. Jusqu’à prĂ©sent, leur posture ne leur permettait pas de le faire, mais ils ont rĂ©alisĂ© qu’ils Ă©taient simplement des hommes et des femmes confrontĂ©s Ă  une situation inĂ©dite. Se montrer Ă  la fois vulnĂ©rables et vrais a donnĂ© envie Ă  leurs salariĂ©s de rĂ©flĂ©chir Ă  des solutions pour sauver leurs entreprises. 

VoilĂ  ce que j’appelle « la magie du coaching » : les consĂ©quences ne peuvent ĂȘtre que positives et bĂ©nĂ©fiques ! DĂšs qu’un dirigeant s’autorise Ă  ĂȘtre libre, Ă  parler et exprimer ce qu’il ressent pour le bien de tous, alors il libĂšre des Ă©nergies fortes au sein de sa sociĂ©tĂ©. VoilĂ  pourquoi un dirigeant coachĂ© souhaite que ses Ă©quipes le soient Ă©galement. Si chaque collaborateur va trĂšs bien, car il est Ă  sa juste place, alors l’entreprise est plus puissante que jamais. 

 

Pouvez-vous détailler quelques séances de coaching ?

Laurence Darnault : La vitesse fait partie intĂ©grante du quotidien du dirigeant. Elle est essentielle pour mener les transformations et engager les collaborateurs. Le coaching doit « aller vite » pour lui permettre d’opĂ©rer une transformation personnelle rapide et efficace. Ainsi, une dizaine de sĂ©ances sur une durĂ©e de quatre ou cinq mois permettent au dirigeant de trouver sa place.

Ma premiĂšre sĂ©ance dĂ©bute par une introspection. Elle s’intĂ©resse avant tout Ă  l’individu en tant que tel et Ă  sa construction depuis son enfance. Elle me permet de comprendre d’oĂč vient le coachĂ©. Cet arrĂȘt sur image permet de mettre un terme aux croyances limitantes. Des dĂ©blocages apparaissent ! Puis, une sĂ©ance sur ses valeurs lui permet de comprendre comment il regarde le monde. En les nommant, les intĂ©grant, en les nourrissent, tout devient plus simple dans son quotidien. Elles sont sa boussole. Puis s’enchaĂźnent des sĂ©ances de travail autour de son rĂŽle et de sa mission, de sa posture, de sa prise de dĂ©cision, du management de ses Ă©quipes
 Bref, toutes les situations qui font son quotidien. 

Je travaille beaucoup autour de ses rĂȘves, que nous rendons ensuite rĂ©alitĂ©. À titre d’exemple, j’ai coachĂ© l’annĂ©e derniĂšre un prĂ©sident d’une sociĂ©tĂ© immobiliĂšre. Lorsque je lui ai proposĂ© de dessiner qui il voulait ĂȘtre, il a rĂ©alisĂ© la Trump Tower sans mĂȘme s’en rendre compte ! Son ambition m’a sautĂ© aux yeux. Il ne souhaitait pas se contenter d’une sociĂ©tĂ© Ă  taille humaine, mais construire un empire ! 

Mon coaching permet donc de libĂ©rer complĂštement les dirigeants, de leur faire prendre conscience de qui ils sont, et de ce qu’ils souhaitent au plus profond d’eux-mĂȘmes. Je veille d’ailleurs lors de mes sĂ©ances Ă  ce que chaque prise de conscience reste sur la durĂ©e. Il est essentiel que tout soit bien ancrĂ©, car Ă  mon sens, ces sĂ©ances de coaching sont la clĂ© de leur propre rĂ©ussite et celle de leur entreprise. C’est vĂ©ritablement un accĂ©lĂ©rateur de croissance !




Lire l’article sur le site Source

Ajouter un commentaire

Les champs requis sont indiqués *