Les soft skills : un outil RH au service de l’efficacitĂ© de l’entreprise

Le concept de soft skills est Ă  la mode. Mais quelles sont donc ces ” compĂ©tences douces ” tant recherchĂ©es chez les collaborateurs, et que peuvent-elles apporter concrètement Ă  l’entreprise ? C’est Ă  ces deux questions que rĂ©pond le livre blanc de l’Observatoire des mĂ©tiers du futur. ” Il nous a paru important de nous pencher sur ce sujet pour trois raisons, prĂ©cise StĂ©phanie Fraise, Administratrice de l’Observatoire des MĂ©tiers du Futur et VP Global Talent Management chez BlaBlaCar. D’abord, il faut savoir que 85 % des personnes qui sont en formation actuellement exerceront, en 2030, un mĂ©tier qui n’existe pas encore. Ensuite, les compĂ©tences techniques deviennent obsolètes de plus en plus rapidement. Enfin, nous avons la conviction que, de façon inĂ©luctable, une partie de nos tâches va ĂŞtre automatisĂ©e Ă  l’avenir : il nous faudra de plus en plus collaborer avec la machine. Ce sont les soft skills des collaborateurs, et non plus les seules compĂ©tences, qui feront alors la diffĂ©rence ! “

Les comportements clĂ© pour l’activitĂ©

Pour Claire Bussac, directrice des risques et de la conformitĂ© chez CrĂ©dit Agricole Brie Picardie, citĂ©e dans l’ouvrage, les soft skills ” sont avant tout des compĂ©tences comportementales applicables dans le monde professionnel : adaptabilitĂ©, curiositĂ©, capacitĂ© Ă  mobiliser, capacitĂ© Ă  rĂ©soudre un problème, capacitĂ© Ă  donner du sens. (…) C’est un comportement qui permet d’intĂ©grer de manière intelligente le changement, pour ne pas le subir. “ Un comportement particulièrement utile en ces temps incertains… ” Apanage de l’humain, les soft skills sont, pour StĂ©phanie Fraise, un regard critique, la prise de dĂ©cisions, les relations interpersonnelles… “

Selon la spĂ©cialiste, chaque entreprise doit s’emparer du sujet et dĂ©finir les soft skills qu’elle souhaite voir prospĂ©rer chez ses collaborateurs, en fonction de ses enjeux business, pour devenir plus efficace. Chez Blablacar, cinq comportements attendus ont ainsi Ă©tĂ© dĂ©finis : la priorisation, ” ou le fait de mettre ses efforts au bon endroit “, un Ă©tat d’esprit ouvert au changement et Ă  l’apprentissage, ” le fameux growth mindset “, le travail en Ă©quipe, l’agilitĂ© et le leadership. Les Ă©quipes sont formĂ©es pour acquĂ©rir ces compĂ©tences douces, utiles dans un contexte de tĂ©lĂ©travail gĂ©nĂ©ralisĂ©, oĂą les liens entre collaborateurs peuvent se distendre. La rĂ©ussite d’une entreprise repose sur la capacitĂ© de ses collaborateurs Ă  les intĂ©grer. Sur ce sujet, StĂ©phanie Fraise prĂ©cise : ” il n’y a pas de fatalitĂ©. Tout le monde peut dĂ©velopper des soft skills mĂŞme si, bien sĂ»r, cela va prendre plus ou moins de temps selon lĂ  d’oĂą l’on part… “

Des softs skills spécifiques dans la finance

Selon elle, dans la fonction finance, les trois soft skills prioritaires sont, tout d’abord, la capacitĂ© d’adaptation, face Ă  un mĂ©tier de plus en plus automatisĂ© : ” il faut lever les blocages et travailler l’agilitĂ© des troupes “. Autre compĂ©tence Ă  amĂ©liorer : la capacitĂ© d’analyse. ” L’homme ou la femme de finance doit savoir prendre du recul et utiliser sa valeur ajoutĂ©e – le regard critique que n’aura jamais la machine. “ Enfin, dernier point, la communication Ă©crite et orale est Ă  travailler, notamment pour les contrĂ´leurs de gestion ou les comptables, habituĂ©s Ă  travailler seuls face Ă  leur Ă©cran : ” il faut dĂ©velopper leurs compĂ©tences en matière de communication Ă©crite comme orale, pour qu’ils deviennent plus efficaces dans le travail en transversal, qui se dĂ©veloppe Ă  vive allure… “ Pour StĂ©phanie Fraise, l’Ă©cole devrait se saisir des soft skills et les dĂ©velopper chez tous les Ă©lèves pour que, lorsqu’ils arrivent sur le marchĂ© de l’emploi, ils aient ” appris Ă  apprendre et Ă  se remettre en question. “ L’entreprise qu’ils intègrent gagnerait alors en efficacitĂ©.

Les 10 soft skills, selon le World Economic Forum

RĂ©flexion analytique et innovation

Apprentissage actif

Résolution de problèmes complexes

RĂ©flexion et analyse critiques

Créativité, originalité et initiative

Leadership et influence sociale

Utilisation, suivi et contrĂ´le des technologies

Conception et programmation de la technologie

Résilience, tolérance au stress et flexibilité

Raisonnement, résolution de problèmes et idéation


Lire l’article sur le site Source

Ajouter un commentaire

Les champs requis sont indiqués *