Nom de domaine & SEO: conseils pour choisir un bon NDD de site web

Vous souhaitez lancer un nouveau site internet, et vous vous posez la question légitime du nom de domaine : comment le choisir ? sur quels critères ? peut-on en favoriser le SEO ? On va décortiquer ensemble ce sujet complexe qu’est le nom de domaine.

Le choix du nom de domaine : entre mythes SEO et réalités

La création d’un site web bloque de nombreux porteurs de projets ou webmasters, qui cogitent longuement quant au choix du futur nom du site. Les principales questions gravitent autour d’un point en particulier : choisir un mot clé VS inventer un nom de marque :


[NOUVEAU] Étude : quel rôle jouent les avis clients dans la confiance en ligne ?

Trustpilot, spĂ©cialiste des avis clients, a collaborĂ© avec une agence de recherche et d’analyse comportementale afin d’Ă©tudier le rĂ´le que jouent les avis dans la confiance sur Internet chez les français. DĂ©couvrez le rapport complet qui vous donnera les clĂ©s de l’influence des tĂ©moignages clients sur les acheteurs.

  • le nom de domaine doit-il forcĂ©ment contenir le (ou les) mots clĂ©s visĂ©s ?
  • est-ce qu’on peut simplement inventer un nom sans ĂŞtre pĂ©nalisĂ© pour son rĂ©fĂ©rencement ?

On va expliquer les pour et les contre des différentes stratégies, mais avant cela, quelques notions de base s’imposent.

Décomposition d’un nom de domaine : chemin du serveur, le nom du site et l’extension (appelée TLD)

Un nom de domaine, appelé NDD dans le jargon, se compose de 3 éléments principaux : www.google.fr

  • le chemin d’accès : il est dans la majoritĂ© des cas dĂ©fini par www pour World Wide Web, comme pour www.google.fr, mais cela peut-ĂŞtre autre chose comme fr-fr.facebook.com pour la partie française d’un site multilingue, ou mĂŞme sans les www pour un site qui voudrait avoir un nom court
    → à noter que cet aspect du nom de domaine est libre, et peut changer, concrètement quand vous achetez le nom de domaine, vous achetez le nom du domaine ainsi que son extension, le chemin d’accès, lui, peut être géré directement sur l’hébergement de votre site web (ainsi vous pourriez tout à fait imaginer avoir plusieurs sites web hébergés sous le même nom de domaine : www.siteweb.tld mais également blog.siteweb.tld, actu.siteweb.tld, newsletter.siteweb.tld…) ;
  • le nom du domaine : www.LEMONDE.fr, www.EMARKETERZ.fr, www.FACEBOOK.com… c’est la partie qui nĂ©cessitera de vĂ©rifier en amont si le nom ou mot clĂ© n’est pas dĂ©jĂ  pris ou utilisĂ© par un autre site web ;
  • l’extension du nom de domaine : il est majoritairement choisi en .FR ou en .COM pour un site français, mais il existe des centaines d’autres extensions possibles, plus ou moins exotiques (www.siteweb.blog, www.siteweb.paris, www.siteweb.co etc) permettant par exemple de trouver un nom valable pour son projet de site web, dans le cas oĂą le .com et / ou .fr seraient dĂ©jĂ  pris

En conclusion, si on prend l’exemple de www.google.fr :


[Annonce partenaire] DĂ©couvrez les dernières offres d’emploi digital :

  • www est le chemin d’accès (dĂ©fini cĂ´tĂ© hĂ©bergeur du site)
  • google est le nom du domaine
  • .fr est l’extension (appelĂ© TLD dans le jargon pour “top level domain” c’est-Ă -dire le domaine de premier niveau, ici “.fr”)

Premier conseil concernant le choix de votre nom de domaine : vérifier si un autre site ne porte pas le même nom

Première remarque importante : si, dans le cadre de votre projet, vous prévoyez d’utiliser un nom de site web déjà utilisé par un autre site déjà en ligne, renseignez-vous sur différents points, d’abord sur la partie juridique (ce nom est peut-être protégé), surtout si le secteur d’activité visé est similaire ou possède des points communs avec votre futur projet.

Le fait d’acheter un nom de domaine qui répond déjà à un site existant, même si sur le plan juridique peut ne pas occasionner de problème (par exemple si secteur différent et nom qui n’est pas protégé comme une marque par exemple), posera tout de même des problèmes de “cyber-squatting” à long terme, puisque certains de vos utilisateurs vous chercheront par votre nom et tomberont sur l’autre site… et vice versa. Il est donc préférable d’opter pour un nom de domaine unique et si possible non utilisé par d’autres.

Le nom de domaine : plutôt un mot clé pour le SEO (EMD), ou une marque (brandable) ?

Nous abordons ici un point stratégique, qui dépendra essentiellement de votre stratégie à long terme concernant votre site web. Ce point oppose ce qu’on appelle le NDD “brandable” au nom de domaine dit “EMD” :

  • dĂ©finition du nom de domaine brandable : c’est un nom de domaine d’une marque crĂ©Ă©e pour l’occasion, qui a un potentiel de mĂ©morisation fort par les utilisateurs Ă  long terme (Google.fr, Amazon.fr, Free.fr, Uber.com … sont des marques qui n’ont pas de lien direct avec ce qu’ils proposent comme produits ou services, mais sont facilement reconnaissables par les consommateurs)
  • dĂ©finition du nom de domaine EMD : l’acronyme EMD signifie Exact Match Domain, qu’on peut traduire par nom de domaine avec mot clĂ© exact, et qui correspond aux noms de domaine correspondant constituĂ©s du mot clĂ© principal du produit ou service potentiellement recherchĂ© par les consommateurs (par exemple “Nom-domaine.fr” ou encore “Nom-domaine.com” sont des sites web qui vendent des noms de domaine, et qui ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s par le mĂŞme hĂ©bergeur de site : Viaduc)
difference-CMS-framework-open-source

Pourquoi certains ont créé des sites web avec des noms de domaine EMD ?

Il faut savoir que l’usage des NDD EMD avait initialement un seul et unique objectif : pouvoir aider le site web lancé à se positionner spécifiquement sur le mot clé principal visé, en lui donnant le nom en question.

En effet, il faut savoir que les algorithmes des moteurs de recherche, aussi bien Google que Bing, vont prendre en compte différents points quant au positionnement d’un site web. L’un des points concerne les liens pointant vers votre site web, et spécifiquement l’ancre du lien en question. L’ancre est tout simplement le mot sur lequel le lien est cliquable.

Par exemple, si je souhaite faire un lien vers un autre article, je vais par exemple mettre un lien vers mon article sur la différence entre un backlink dofollow et nofollow : ici mon ancre est bien “différence entre un backlink dofollow et nofollow”, il correspond au texte cliquable qui amène à consulter l’article en question.

Maintenant que ce point est clair, et pour simplifier la compréhension, on peut dire qu’en SEO, plus vous aurez de liens précisant une ancre mentionnant le mot clé visé, plus vous optimiserez votre positionnement haut sur ce même mot clé. C’est ce qui a amené des milliers de créateurs de sites web à choisir ce type de domaine optimisé pour le SEO, plutôt que pour des noms de domaine de marque.

Ainsi, quand un site dont le nom contient des mots clés obtient des backlinks sur des annuaires, des blogs ou des partenaires, ce lien incluera forcément le mot clé, que les robots des moteurs prennent en compte pour classer les résultats sur le mot clé en question.

Un exemple concret avec la niche des gants blancs (cérémonie, mariage etc)

Prenons l’exemple du secteur des gants, et de la niche des gants pour mariage : il existe plusieurs sites, qui sont spécialisés sur ce type de produits, et qui ont décidé d’avoir comme nom de domaine le mot clé principal représentant leur produit phare :

  • Gants-blancs.com
  • Le-Gant-Blanc.com
  • GantsNoirsetBlancs.fr
  • etc.

Ces sites ont comme point commun d’être plutôt bien placé en tête des résultats de Google, mais pour autant on peut également voir Amazon, Cdiscount, La Redoute ou encore Kiabi qui sont également positionnés sur ce même mot clé, en ayant un nom de domaine qui ne contient pas le mot “gants blancs”. Certes, vous pouvez dire qu’il s’agit de grands acteurs du e-commerce, mais il y a également d’autres sites moins populaires qui ressortent sur la même requête “gants blancs”.

Gants blancs sur Google
Les 1ers & 2èmes sont Gants-blancs.com le 3ème Amazon

Il faut savoir que certains annuaires, portails de sites web, blogs ou autres qui vont parler de votre site web, vont créer majoritairement une ancre de lien avec le nom de domaine du site web. Ainsi, si un blog parle de Cdiscount, il fera plus spontanément un lien vers Cdiscount.com avec comme ancre “Cdiscount”, c’est-à-dire le nom du site. Dans le cas des sites Gants-blancs.com ou Le-Gant-Blanc.com, le lien qui sera créé mentionnera “Gants-Blancs” ou “Le-Gant-Blanc”, et les moteurs de recherche interpréteront cela comme le nom du site mais également son mot clé principal, poussant ainsi ce dernier à avoir une plus grande visibilité sur le mot clé.

En d’autres termes, les sites listés dans ce paragraphe ont obtenu des liens externes, pointant vers leur site web, et dont l’ancre du lien contient bien “gant blanc” (singulier ou pluriel), mais qu’ils n’auraient pas pu afficher aussi facilement de la sorte si leur nom de domaine était dit générique ou une marque.

Attention tout de même : l’inverse est aussi vrai aujourd’hui, il ne suffit pas d’acheter un nom de domaine avec un mot clé pour se garantir d’être 1er dessus, puisque sur des centaines d’autres exemples, les premiers sont des sites ayant un nom de domaine de marque sans rapport avec le mot clé, mais obtiennent la visibilité sur ce mot clé par l’optimisation SEO de leur site sur d’autres aspects (qualité du contenu, autorité sur la thématique abordée etc).

Quels inconvénients à avoir un nom de domaine EMD ?

L’EMD est essentiellement plébiscité quand le webmaster n’a qu’une seule vision de son projet : l’obtention d’un haut positionnement en SEO sur un champ lexical de mots clés pécis. Cela signifie qu’il n’a aucune intention autre pour ce site, ni en terme d’image de marque, ni en fidélisation d’audience, puisqu’il part du principe que les internautes qui accèderont à son site le feront en majeure partie par le biais de Google. C’est une stratégie de pure acquisition de trafic, sans volonté de fidélisation.

L’inconvénient de cela est que n’importe qui peut acheter un nom de domaine similaire, avec une extension différente (par exemple chaussure-rouge.com qui veut concurrencer chaussure-rouge.fr), et venir vous parasiter sur ce mot clé.

Cela pose 2 soucis majeurs :

  • l’internaute qui cherche Ă  visiter une deuxième fois votre site web (2 jours après par exemple), devra de nouveau chercher le mot clĂ© dans Google, et vous risquez de le perdre au profit d’un de vos concurrents (il suffit de chercher le mot clĂ© au singulier, au pluriel, en faisant une erreur – ou tout simplement après une mise Ă  jour de Google – pour se tromper de site – cela arrive plus souvent que vous ne le pensez)
  • globalement, votre site n’aura pas de potentiel en tant que marque, et vous prive de piste de dĂ©veloppement sur le long terme, si par exemple, vous souhaitez viser d’autres gammes ou catĂ©gories de produits (difficile de proposer de façon lĂ©gitime des chemises roses sur le site “chaussure-rouge.fr”)

Pour conclure sur cette partie, sur certains points, de nombreux tests prouvent que l’EMD n’est plus forcément aussi efficace qu’avant, et le discours officiel des moteurs de recherche spécifie aussi que leur façon de classifier les résultats n’est pas impacté par le choix d’un nom de domaine EMD.

Cependant, un nom de domaine dit EMD aura quelques avantages pour se positionner sur des petites niches (petit site ou blog de 20 ou 30 pages maximum), sans trop de concurrence. Pour des mots clés à fort trafic, et déjà fortement concurrentiel (avec la présence de grands sites positionnés dessus par exemple), il sera plus difficile d’atteindre la première place en misant uniquement la dessus, il faudra également développer un contenu dense et une certaine autorité sur le sujet avant de pouvoir prendre la position dominante.

Tandis qu’un nom de domaine de marque vous permettra également de viser ces mêmes mots clés (niche ou générique), et ne vous limitera en matière de champ lexical, en vous permettant de bâtir un site web avec beaucoup plus de page et donc de mots clés potentiels. Au final, c’est avant tout votre stratégie marketing à long terme, ainsi que vos pistes de développement (nouveaux produits ou services proposés) qui doivent dicter votre choix.

L’extension du nom de domaine : plutôt classique (.fr ou .com) ou plutôt exotique ?

L’autre point important est l’extension du nom de domaine. Toujours, dans une perspective SEO, il est important qu’un site web soit conçu au maximum à destination de son audience géographique cible, c’est-à-dire conçu pour son lectorat idéal : les français de France, les francophones partout dans le monde etc… Cela permettra aux moteurs de bien comprendre l’objectif de votre site, et de favoriser votre affichage auprès de ses utilisateurs (par exemple ceux utilisant Google.fr).

Si votre site est prévu en français uniquement, un site en .fr peut être plus légitime qu’un .com, tandis que si vous souhaitez développer plusieurs langues, le .com sera préférable pour la portée marketing du .com à l’international.

Autre information importante : il n’y a aucun problème à avoir un .com pour un site 100% français, à condition que votre site web soit idéalement hébergé sur un serveur en France, et spécifie bien dans son code source que la langue du site web est le FR (voir les balises lang=”fr” ainsi que les href lang si vous prévoyez de faire cohabituer plusieurs langues sur un même site web en .com).

Dans tous les cas, pour favoriser votre légitimité sur un moteur comme Google.fr par exemple, il est important d’avoir le maximum d’indicateurs possibles quant à la langue visée : si vous n’avez pas de contrainte, il est donc toujours préférable d’opter pour un .fr, hébergé sur un serveur français, et d’indiquer dans le code source de votre page que la langue du site est FR. Mais si l’un ou plusieurs des critères manque à l’appel (.com au lieu du .fr, serveur à l’étranger), ce n’est pas pour autant que ce sera pénalisant pour vous, disons que c’est avant tout de la cohérence. Dans tous les cas, la base est que le robot envoyé par les moteurs de recherche comprenne la langue que le site vise, à savoir le français.

Les extensions de NDD les plus populaires dans le monde (hormis le .fr) : le .com, .net, .org, .info

Globalement, les extensions les plus utilisées dans le monde, hormis celles liées aux pays (.uk au Royame-Uni, .de en Allemagne, .es en Espagne, .it en Italie…) vont être le .com, mais également le .net, le .org ou encore le .info qui est “passe partout”.

Il existe également d’autres noms plus courts, ou plus thématisés comme le .paris, .agency, .club, ou encore .co qui rencontrent un fort succès pour celles et ceux qui ont découvert que leur nom de domaine était déjà pris en .com… il faut juste garder à l’esprit que le .co est à la base l’extension officielle de la Colombie. Attention aux extensions exotiques, car même si elles sont séduisantes sur le papier, elles présentent toujours le risque que certains utilisateurs saisissent le nom de domaine du site en ajoutant .com à la place du .co, et arrivent sur un site sans rapport, voire pire chez votre concurrent… surtout si vous avez opté pour un NDD EMD.

[Nouveau] 4 ebooks sur le digital marketing à télécharger gratuitement

Cet article vous a plu ? Recevez nos prochains articles par mail

Inscrivez-vous à notre newsletter, et vous recevrez un mail tous les jeudis avec les derniers articles d’experts publiés.

Articles complémentaires :


Lire l’article sur le site Source

Ajouter un commentaire

Les champs requis sont indiqués *