Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 13 septembre 2021)

Les plans de relance publics, une niche pour les petites agences de notation

Pour pouvoir profiter des pr√™ts garantis par l’Etat, les PME et ETI doivent avoir une note qui √©value leur risque cr√©dit. Pour les petites agences, cela peut cr√©er des opportunit√©s. Scope Ratings et Inbonis ont d√©j√† remport√© des contrats. Les pr√™ts participatifs (PPR) ou les obligations relance (OR) , dispositifs phare mis en oeuvre par Bercy pour apporter des financements suppl√©mentaires aux entreprises peinent actuellement √† s’imposer : au d√©but de l’√©t√©, le montant des pr√™ts sign√©s ne d√©passait pas les 100 millions d’euros. Mais s’ils d√©collaient, ils pourraient donner un s√©rieux coup d’acc√©l√©rateur aux demandes de notations. En effet, pr√®s de 2.500 entreprises peuvent b√©n√©ficier de ces pr√™ts ou obligations (qui pourraient atteindre un montant de 14 milliards d’euros)… √† condition de justifier d’une note de cr√©dit. Cette derni√®re doit √™tre au minimum de BB- (√©chelle des grandes agences de notation). Les entreprises peuvent √©galement justifier d’une cotation 5 + attribu√©e par la Banque de France (BdF) ou une note √©quivalente issue des processus de notation interne des banques. >> Lire l’article complet sur le site Les Echos

Comment Franck Riester veut resserrer les rangs √† l’export

Le ministre d√©l√©gu√© charg√© du Commerce ext√©rieur a annonc√©, ce 15 septembre, la cr√©ation d’un dispositif “Equipe France Business”, pour dynamiser les r√©seaux de soutien aux entreprises √† l’international. Cela alors qu’un d√©ficit ext√©rieur abyssal menace pour 2021. “L’export est une aventure collective”, a expliqu√© le responsable de la diplomatie commerciale au sein du gouvernement. Franck Riester a insist√© sur la n√©cessit√© pour les entreprises de “chasser en meute” sur les terres √©trang√®res, √† l’image de leurs homologues allemandes. Promis, l’heure serait donc venue d’une plus grande solidarit√© entre les grands groupes tricolores, d√©j√† en place aux quatre coins du monde, et les PME et ETI en pleine prospection. En outre, √† coups de forums et de cocktails chez l’ambassadeur, il s’agira de battre le rappel des Fran√ßais qui ont d√©j√† cr√©√© des entreprises √† l’√©tranger, afin qu’ils fassent la courte √©chelle √† leurs compatriotes. >> Lire l’article complet sur le site Challenges

Le grand retour du spectre de l’inflation

En Europe, et plus encore aux Etats-Unis, la hausse des prix √† la consommation atteint son plus haut niveau depuis une d√©cennie. En zone euro, √† 3 %, elle est au plus haut depuis 2011 ; en Allemagne, √† 3,4 %, du jamais-vu depuis 2008 ; aux Etats-Unis, √† 5,4 %, un record depuis la crise financi√®re. En France, elle est de 2,4 %, retrouvant seulement son niveau de 2018, mais la tendance √† la hausse est la m√™me. L’inflation fait-elle son grand retour dans le monde occidental ? Le d√©bat ne concerne gu√®re le court terme : tous sont d’accord pour dire que le ph√©nom√®ne est en partie transitoire. Mais √† moyen terme, le d√©bat est de savoir si la pand√©mie et le ralentissement de la mondialisation ne sont pas en train d’ouvrir une nouvelle page √©conomique. La r√©ponse viendra sans doute de la dur√©e du ph√©nom√®ne : si les cha√ģnes logistiques rentrent dans l’ordre en quelques mois, le probl√®me sera limit√©. Mais pour les puces √©lectroniques, les industriels du secteur √©voquent des goulets d’√©tranglement jusqu’√† mi-2022, au moins. La r√©ponse viendra sans doute de la dur√©e du ph√©nom√®ne : si les cha√ģnes logistiques rentrent dans l’ordre en quelques mois, le probl√®me sera limit√©. Mais pour les puces √©lectroniques, les industriels du secteur √©voquent des goulets d’√©tranglement jusqu’√† mi-2022, au moins. Autre ph√©nom√®ne : les banques centrales, qui sont devenues ind√©pendantes ces trois derni√®res d√©cennies, ont longtemps donn√© la priorit√© √† la lutte contre l’inflation. C’est en train de changer. >> Lire l’article complet sur le site Le Monde

OPA de Vivendi sur Lagard√®re : pourquoi ce n’est pas gagn√©

L’institution de la rue de l’Echelle devra donner son feu vert √† l’OPA, annonc√©e ce mercredi, du g√©ant des m√©dias dirig√© par Vincent Bollor√© sur le groupe de ” travel retail “, d’√©dition et propri√©taire d’Europe 1, du JDD et de Paris Match. Cette op√©ration part d’un accord avec Amber Capital. Le fonds britannique, deuxi√®me actionnaire de Lagard√®re √† hauteur de pr√®s de 18%, a d√©cid√© de lui vendre ses titres contre un joli ch√®que de 610 millions d’euros (au prix de 24,10 euros l’action). Jeudi, l’action Lagard√®re s’est envol√© √† la Bourse de Paris terminant la s√©ance sur une hausse de 19,45%, √† 23,28 euros, soit une capitalisation de 3,27 milliards d’euros. L’issue du raid est tr√®s incertain. L’Autorit√© de la concurrence, en particulier, pourrait juger qu’un rapprochement entre les cadors de l’√©dition Hachette et Editis, propri√©t√© de Vivendi, pose probl√®me. L’Autorit√© de la concurrence pourrait conditionner son feu vert √† des cessions d’actifs. >> Lire l’article complet sur le site La Tribune

La Fintech est-elle le berceau de l’innovation ?

Nouveaux moyens de paiement, crowdfunding, cryptomonnaies… Les startups de la finance parviennent √† insuffler une culture de l’innovation dans un secteur pourtant tr√®s r√©glement√©. Elles b√©n√©ficient pour cela de relations de plus en plus apais√©es avec le r√©gulateur et les banques traditionnelles. Si la France n’a pas √† rougir du nombre de lev√©es de fonds, elle manque encore de ” mega deals ” √† l’image de la fintech californienne Stripe qui, en levant 600 millions de dollars en mars dernier, est d√©sormais valoris√©e √† 95 milliards de dollars. L’environnement est davantage propice au d√©veloppement des fintechs. De m√™me, le cadre r√©glementaire s’est assoupli apr√®s la difficile entr√©e en vigueur de la directive sur les services de paiement (DSP2). La Banque de France et l’Autorit√© de contr√īle prudentiel et de r√©solution (ACPR) appellent notamment de leurs voeux un cadre de r√©gulation et de supervision harmonis√© au niveau europ√©en en mati√®re de crypto-actifs. Toutefois, en d√©pit de la cr√©ation d’un agr√©ment de prestataire de services sur actifs num√©riques (PSAN) par l’Autorit√© des march√©s financiers (AMF), Claire Balva, PDG de Blockchain Partner, juge le cadre r√©glementaire plus stricte en France que chez nos voisins. >> Lire l’article complet sur le site Maddyness

Partir ou rester ? Le dilemme des cadres de Danone

Danone va ouvrir d√©but octobre un plan de d√©parts volontaires, qui pr√©c√©dera les d√©parts contraints. Le profil des candidats aura un impact sur le devenir des forces vives du groupe. Ils ont eu tout l’√©t√© pour y penser. Combien vont sauter le pas ? ” Tous ceux qui ont eu une proposition s√©rieuse sont partis. Les autres sont face √† un casse-t√™te “, affirme un cadre. Prendre le ch√®que ou miser sur la r√©organisation ? Alors que les entreprises fran√ßaises peinent √† recruter, le profil des partants sera suivi de pr√®s par Antoine de Saint-Affrique, le nouveau patron du groupe qui prend ses fonctions ce mercredi. Le plan de d√©parts volontaires est li√© au plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) enclench√© dans le cadre du projet Local First . Danone a annonc√© sa volont√© de passer d’une organisation mondiale bas√©e sur trois m√©tiers (produits laitiers et d’origine v√©g√©tale, nutrition sp√©cialis√©e, eaux) √† une organisation par grandes zones g√©ographiques. Le projet Local First entend donner plus d’autonomie aux pays afin de gagner en r√©activit√© et en cr√©ativit√©. Il s’agit aussi de s’adapter √† un monde digital o√Ļ une gestion par cat√©gorie de produits a moins de sens. Le projet vise enfin √† g√©n√©rer 700 millions d’euros d’√©conomies en 2023, en r√©duisant les niveaux hi√©rarchiques. >> Lire l’article complet sur le site Les Echos


Lire l’article sur le site Source

Ajouter un commentaire

Les champs requis sont indiqués *