Stratégie | Industrie du lithium : Les États-Unis à la traîne derrière la Chine – Forbes France

Industrie du lithium |
Contrairement à la Chine, les États-Unis n’ont pas investi suffisamment dans l’industrie du lithium. | Source : Getty Images

Alors que les États-Unis veulent augmenter leurs ventes de véhicules électriques d’ici 2030, le pays est loin de produire suffisamment de lithium.


 

Au début de l’industrie pétrolière, les États-Unis se sont rapidement imposés comme le plus important producteur et consommateur de pétrole au monde. Cependant, au fil du temps, l’épuisement des réserves américaines et les découvertes de nouveaux gisements à l’étranger ont faire perdre aux États-Unis leur leadership dans l’industrie pétrolière. Bien que les États-Unis demeurent le plus grand consommateur de pétrole au monde, ils sont devenus de plus en plus dépendants du pétrole étranger.

Depuis de nombreuses années, il est évident que la dépendance des États-Unis à l’égard des autres pays en matière de pétrole est un problème de sécurité nationale. La question atteint son paroxysme en 1973, lorsque plusieurs membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont imposé un embargo pétrolier contre les États-Unis et certains de ses alliés.

Cet embargo a entraîné un déséquilibre entre l’offre et la demande. Les prix du pétrole ont quadruplé en très peu de temps, plongeant le monde dans une profonde récession. La dépendance des États-Unis à l’égard du pétrole étranger n’a eu de cesse d’influencer la politique étrangère du pays durant des décennies, provoquant de multiples conflits militaires au Moyen-Orient.

Les États-Unis ont obtenu une rare seconde chance de retrouver leur indépendance énergétique grâce à l’essor du pétrole de schiste. Néanmoins, les autorités américaines retiennent les leçons du passé au moment où le monde se tourne vers de nouvelles sources d’énergie.

Le pétrole a été la matière première qui a permis la croissance de l’industrie mondiale des transports au cours du siècle dernier, mais durant le siècle prochain, c’est le lithium qui sera la matière première essentielle. Les constructeurs automobiles américains souhaitent que 40 à 50 % des ventes de nouveaux véhicules d’ici 2030 soient des véhicules électriques (VE). De ce fait, cela entraînera une augmentation considérable de la consommation de lithium.

Selon un rapport récemment publié par OneCharge, le fournisseur californien de batteries ion-lithium :

« L’on estime que les États-Unis auront besoin à eux seuls de 500 000 tonnes par an de lithium non raffiné d’ici 2034, uniquement pour alimenter les VE. Les États-Unis ne produisent qu’une fraction de cette quantité aujourd’hui. La production mondiale de lithium en 2020 était d’environ 440 000 tonnes d’équivalent en carbonate de lithium (LCE, qui contient environ 18 % de lithium pur). Selon Chris Doornbos, président et PDG de E3 Metals Corp, une entreprise d’extraction de lithium basée à Calgary, au Canada, le LCE n’est pas produit sous une forme suffisamment pure pour les batteries ».

Tout comme les États-Unis ont fini par céder leur sécurité pétrolière aux pays étrangers, ils sont en train de faire de même avec le lithium. Selon le rapport statistique 2021 de BP, la Chine possède 7,9 % des réserves mondiales de lithium, contre 4,0 % pour les États-Unis (la majorité des réserves mondiales de lithium se trouvent en Amérique du Sud et en Australie). Cependant, la Chine est devenue le troisième plus grand producteur de lithium au monde, dépassant les États-Unis en 2020.

Cette domination n’est pas le fruit du hasard. Au cours des dix dernières années, la Chine a dépensé plus de 60 milliards de dollars pour bâtir son industrie du lithium. Les investissements américains sont restés très en retrait, ce qui a permis à la Chine de mettre en place une solide chaîne d’approvisionnement.

Les investissements chinois vont bien au-delà du simple accès à l’approvisionnement en lithium. En effet, la Chine a investi massivement dans la production de batteries ion-lithium. Si l’on compare avec l’industrie pétrolière, la production de batteries ion-lithium peut être assimilée aux raffineries et aux usines chimiques qui transforment le pétrole en produits finis. Or, dans ce domaine, les États-Unis sont à la traîne.

La Chine s’est taillé la part du lion de la chaîne d’approvisionnement mondiale des batteries ion-lithium, et sa part de marché a encore augmenté de 12 % au cours des deux dernières années. Il existe un risque réel que la Chine soit au lithium ce que l’OPEP était au pétrole, sauf qu’au moins avec le pétrole, les États-Unis étaient un producteur majeur à part entière.

Pour autant, tout n’est pas perdu. Des mesures existent et peuvent être prises pour modifier la trajectoire actuelle de la domination chinoise sur la chaîne d’approvisionnement en lithium.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Rapier

<<< À lire également : Le lithium, l’or blanc de la mobilité électrique >>>




Lire l’article sur le site source

Un conseiller BOOST ENTREPRISES vous rappelle

Réservez dès maintenant 15 min avec un expert Digital.


UN CONSEILLER BOOST ENTREPRISES VOUS RAPPELLE



Ajouter un commentaire

Les champs requis sont indiqués *